L’essentiel d’une salle de bains zéro déchet

(Photo © LC)

 Bien plus durable qu’une tendance saisonnière ou qu’un courant (d’air) qui ne fait qu’un temps, la démarche zéro déchet est un ensemble d’habitudes gagnant du terrain chaque jour à travers le monde. Viser l’objectif zéro déchet peut paraître au premier abord, ambitieux, voire irréaliste.

C’est pour cela que l’adoption d’un tel mode de vie requiert patience et persévérance. Viser une réduction drastique des détritus implique d’en générer le moins possible, voire plus du tout.

A commencer par réfléchir à notre mode de consommation, aux choix que nous faisions jusqu’ici, d’acheter des produits aux emballages le plus souvent superflus.

Dans mon ouvrage publié aux éditions Alpen, intitulé Zéro déchet ? Je m’y mets! , chaque étape de ce mode de vie est abordé. La première étant de faire le point, de trier, discerner l’essentiel de l’accessoire, l’inutile de l’indispensable, ce qui va réduire considérablement votre propension au gaspillage. Puis faire l’inventaire de ce qu’il convient de modifier dans votre quotidien, pour réduire votre empreinte environnementale, enfin, faire « le bilan carbone, trois fois » comme le chante si bien Benjamin Biolay.

Selon le principe de la règle des 5R (refuse, root, recycle, reuse, reduce),  tout individu peut adapter, intégrer  ce mode de vie sans générer déchet, à son quotidien. 

Première étape de la feuille de route zéro déchet : la salle de bains, où commencent et/ou finissent nos journées.

Vous avez sans doute entendu parler des cosmétiques bio, d’origine naturelle, sans paraben (perturbateur endocrinien) ni autre produit nocif. 

Dans une salle de bains dite zéro déchet, on privilégiera tous les produits lavant et de soins solides, sans emballage, et ceux dont l’emballage est recyclable. Veuillez à ce que ce dernier comporte le logo Triman ou le ruban de Moebius sans chiffre à l’intérieur.  Ce symbole lorsqu’il présente un chiffre, cela signifie que le produit est issu de matières recyclées dont le taux est mentionné.

Chez mybioactu.com, nous avons opté depuis un moment déjà, pour les cosmétiques de la marque Boho Green: aux formules certifiées biologiques et au packaging eco-conçu. 

Plus récemment, nous avons découvert et adopté la marque Mélo Ayurveda,  créée par Sham Karunanidhi, biochimiste et praticien ayurvedique: puisant son origine en Inde selon une approche holistique de la beauté et de la nature, la gamme de shampoings solides a un pH de 5,5, le même que celui du cuir chevelu. Les ingrédients sont tous ayurvediques, vegan, du neem aux dérivés de noix de coco, en passant par la poudre de Shikakai.

Autant de produits efficaces,  naturels et non générateurs de déchets, et ce qui ne gâche rien, leur design épuré confère une atmosphère plus saine, à la salle de bains.

 

 

 

 

A lire: Zéro déchet ? Je m’y mets! de Lucile Gelebart-Caitucoli (Alpen éditions) https://www.cultura.com/zero-dechet-je-m-y-mets-9782359345988.html

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s