SIA 2019: vers la transition agro-écologique

le

Le salon international de l’agriculture bat son plein, Porte de Versailles, depuis le 23 février dernier. Il referme ses portes le dimanche 3 mars.

C’est l’occasion pour les petits et grands citadins de se familiariser avec un bestiaire riche. Ovins, porcins, caprins et bovins attendent les visiteurs (de préférence sans flash), au pavillon 1.


Équins et asins ont investi le pavillon 2.1, et une ferme pédagogique a pris forme au pavillon 4, au programme : ambiance de basse-cour, bergerie, écurie et étable, sans quitter Paris, devenue le temps du salon, la plus grande ferme de France!

Loin des vaches et des lapins, autre atmosphère au pavillon 2.2, où l’on nous propose de vivre une odyssée végétale. Le GNIS ( groupement national interprofessionnel des semences et plants) y décline les semences selon leurs huit filières (céréales à paille et protéagineux), maïs et sorgho, semences fourragères, plantes potagères et florales, plantes oléagineuses, plants de pommes de terre, lins et chanvre, betterave et chicorée industrielle.

Vocation du GNIS? Accompagner la transition agro-écologique, protéger et enrichir la biodiversité et assurer une production alimentaire sûre, saine et durable. Son credo ? Améliorer les variétés végétales en en sélectionnant de nouvelles à partir des variétés existantes. Comment ? En croisant entre elles, les plantes choisies pour leurs qualités respectives. La mutagenèse, notamment, est couramment utilisée. Elle permet de renforcer la précision de la sélection, en modifiant une seule caractéristique de la plante en activant ou désactivant l’expression du seul gène correspondant. Les méthodes récentes d’amélioration des plantes permettent des résultats plus rapides comparables à ceux obtenus par croisement d’une même espece. On y travaille directement sur l’expression de l’ADN d’une espèce sans y apporter d’éléments extérieurs. Cette diversité biologique des variétés d’une même espèce permet de répondre aux attentes et enjeux économiques, agronomiques, agro-écologiques du consommateur, de l’agriculteur et du transformateur.

Mais d’abord, allons faire un tour par le commencement, du côté du stand interpellant le visiteur à la manière spontanée et infantile du Petit Prince : « Qu’est-ce qu’une graine? Une semence, qu’est-ce qu’il y a dedans? »

Vous en ressortirez plus connaisseurs et plus motivés pour semer les graines de votre potager.

LC


Naturellement Bio

pub

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s